Diverticulose ou diverticulite ? Peut-on prévenir ? Doit-on limiter certains aliments ? 

Diverticulose ou diverticulite ?  

Des synonymes ? Non !  

La diverticulose est une condition indiquant que l’on est porteur de diverticule. Un diverticule est une hernie de la muqueuse et de la sous-muqueuse à travers la couche musculeuse du côlon. Autrement dit, les couches internes du côlon s’affaissent au sein de la couche externe du côlon.  

Souffrir de diverticulose, est-ce possible ? Pas vraiment, car la diverticulose n’est pas une maladie en soi et est, dans la grande majorité des cas, asymptomatique.  

Cependant, la présence d’une diverticulose peut entraîner des complications, qui elles, sont fortement susceptibles d’être douloureuses et symptomatiques. Entre-autres, l’inflammation d’un diverticule provoque, ce que l’on appelle, une diverticulite.  

 

Diverticulite, qu’est-ce que c’est ? 

La diverticulite est l’inflammation d’un diverticule, enclenchant une réponse inflammatoire qui se manifeste généralement par les trois symptômes suivants : 

1. Une douleur (généralement localisée au niveau de la fosse iliaque gauche) 

2. De la fièvre 

3. Une leucocytose (augmentation anormale du nombre de globules blancs dans le sang, indiquant une réactivité importante du système immunitaire)  

Inflammation d'un diverticule.

Qu’est-ce qui cause une diverticulite : 

Une diverticulite est déclenchée par la perforation d’un diverticule, entraînant une réponse inflammatoire pouvant être, dans les cas mineurs, localisée ou, dans les cas plus sévères, pouvant s’étendre et causer un abcès ou encore, une fistule avec les organes avoisinants.  

Traitement de la phase aigüe 

La diverticulite aiguë est diagnostiquée à l’hôpital par un médecin et se traitera généralement à l’aide d’antibiotiques ou d’analgésiques. Il est généralement conseillé, pendant la phase active, d’opter pour un régime sans résidu (il est conseillé de consulter une nutritionniste lors de l’application de ce régime.

 

Possible de prévenir les diverticulites ?  

Les récidives sont fréquentes. Environ 30% des personnes ayant subi une crise en subiront une seconde. Heureusement, les complications ne sont, généralement, pas plus graves que lors de la première.  

La diverticulose, en tant que telle ne nécessite aucun traitement.  À ce jour, il n’y a pas « une » alimentation spécifique pour prévenir l’apparition des diverticulites chez les gens ayant une diverticulose. De multiples facteurs doivent être pris en considération. En revanche, l’adoption d’une saine alimentation pourrait aider en optimisant la santé digestive globale.

Consulter une nutritionniste

Vous avez des questions et aimeriez optimiser votre santé digestive à la suite d’une diverticulite ? Nos nutritionnistes sont là pour vous accompagner.

Et les fibres ? 

Certaines études épidémiologiques ont observé un lien entre la consommation de fibres alimentaires et la prévalence de diverticule. Ces études ont noté qu’un apport plus élevé en fibres alimentaires pourrait prévenir l’apparition de diverticule. Toutefois, le nombre d’études et de preuves est insuffisant pour énoncer qu’une alimentation riche en fibres, quoique bénéfique pour de multiples autres raisons, puisse prévenir l’apparition de diverticules dans le côlon.  

Mythes ou réalités ?  

Les aliments durs, pointus, les noyaux ou les graines peuvent causer la perforation d’un diverticule et déclencher une diverticulite ? 

Faux!  

Ce mythe est encore très fort au sein de la croyance populaire, mais il est faux. À ce jour, aucun aliment, geste alimentaire n’est connu comme pouvant prévenir ou déclencher une diverticulite.  

Généralement, il est conseillé de suivre une diète riche en fibres à la suite d’une crise afin de prévenir de possibles récidives. Bien que cette recommandation ne soit pas encore unanime au sein de la littérature scientifique, il n’en demeure pas moins que les fibres sont bénéfiques à la santé intestinale et peuvent prévenir l’apparition de d’autres complications digestives.  

Petites graines des fruits et diverticulites : 

Maintenant que le mythe a été établi, nul besoin de strictement éviter les fruits à petites graines tels que ; les framboises, les figues, les fraises, etc.* 

Notamment, les framboises, ces petites baies rouges au pouvoir antioxydant, à teneur élevée en fibres ne doivent pas nécessairement être restreintes. Au contraire, elles sont plutôt favorables à la santé digestive et à la santé globale. En plus des nombreux polyphénols d’intérêt qu’elles contiennent (flavonols, anthocyanes), elles contiennent de l’acide ellagique, un composé étudié pour ses effets potentiellement anti cancérigène.  

Mentionnons qu’elles sont un allié au bon transit intestinal du fait de leur teneur en fibres insolubles: 

Par portion de 125 ml (½ t. / 84g) 

4,6 g de fibres totales  

1,3 g de fibres solubles  

3,3, g de fibres insolubles  

*Il est à noter que chaque recommandation se doit d’être personnalisée. Informez-vous de votre situation auprès de votre médecin et assurez-vous d’avoir un accompagnement nutritionnel adapté à votre situation. 

 

Framboises, bienfaits nutritionnels, santé digestive et diverticulite
Framboise: bienfaits nutritionnels, fibres, santé digestive, diverticulite
Salade aux framboises, noix de Grenoble et feta faible en fodmap

Essayer cette salade mettant en valeur les framboises!

Références:

  • Bobinaitė, Ramunė, et al. “Variation of Total Phenolics, Anthocyanins, Ellagic Acid and Radical Scavenging Capacity in Various Raspberry (Rubus Spp.) Cultivars.” Food Chemistry, vol. 132, no. 3, Elsevier Ltd, 2012, pp. 1495–501, doi:10.1016/j.foodchem.2011.11.137. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/29243641/

 

 

 

 

 

 

  • Poitras P. , et al. L’appareil digestif: Des sciences fondamentales à la clinique ( troisième édition revue et augmentée). (2020). Les Presses de l’Université de Montréal.

Pin It on Pinterest