Pour fin de lecture, les chiffres entre parenthèses réfèrent aux numéros des références annexées au présent document.

Vous avez déjà entendu parler « d’aérophagie »? Ce terme semble très scientifique, mais il signifie simplement « manger de l’air » (2)! En effet, une des problématiques lors de ballonnements et de gonflements abdominaux est l’accumulation d’air. Il est donc possible de limiter cette quantité ingérée dans la routine alimentaire pour améliorer les inconforts intestinaux (1)(3)(4).

Astuce #1 : Manger plus lentement

Il est important que la durée du repas soit d’un minimum de 15 minutes. Cela permet de mieux mastiquer les aliments et de ne pas « aspirer » la nourriture. On peut prendre deux respirations profondes avant le repas pour se rappeler de ralentir! Aussi, on évite les discussions lors de la mastication pour limiter l’air entrant. On parle lorsque la bouche est vide!

Astuce #2 : Limiter les liquides pétillants

Étant donné leur contenu en bulles, certains liquides peuvent augmenter l’apport d’air ingéré. Les eaux pétillantes, les boissons gazeuses et les bières sont ceux à limiter (3)(4). Oui, il est possible que les liquides pétillants « aident » certaines personnes à « mieux digérer » en créant des rots! Cependant, ce phénomène est davantage nuisible que favorable dans un contexte de ballonnements et de gonflements étant donné que l’air « reste emprisonné ».

Astuce #3 : Limiter les gommes et les pailles

Les gommes et les pailles sont à éviter lors de ballonnements (2). En effet, l’ouverture de la bouche lors de la mastication de la gomme crée une accumulation d’air. La paille, de son côté, augmente l’air ingéré lors de la consommation de liquides. L’utilisation de bonbons pour changer l’haleine (si souhaité) et de verres à goulots sont à privilégier. De plus, on évite de « siroter » les boissons et liquides chauds.

Bonus Astuce #4 : Manger à satiété

Pour réduire les distensions abdominales, il est important de respecter la satiété lors des repas (3). Cela limite le sentiment de « gonflement » perçu lors du dépassement des besoins avec des repas plus grands que nécessaire. L’astuce #1 de manger lentement aide également à y arriver.

Que ce soit dans un contexte de syndrome de l’intestin irritable (ou souvent appelé côlon irritable) pour la gestion des symptômes quotidiens ou lors de déplacements, ces différentes pistes peuvent aider à améliorer les ballonnements et les gonflements. Personnaliser ces recommandations est essentiel, n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec une nutritionniste de l’équipe.

Pour aller plus loin sur le sujet des ballonnements, voir ce blogue complet sur le sujet.

Références

  1. American Gastroenterological Association. Chey WD, Hashash JG, Manning L, Chang L. AGA Clinical Practice Update on the Role of Diet in Irritable Bowel Syndrome: Expert Review. Gastroenterology. 2022 May;162(6):1737-1745.e5. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35337654/

  2. HealthLine, What Is Aerophagia and How Is It Treated?, 2023, Page consultée en ligne : https://www.healthline.com/health/aerophagia

  3. Radziszewska M, Smarkusz-Zarzecka J, Ostrowska L. Nutrition, Physical Activity and Supplementation in Irritable Bowel Syndrome. Nutrients. 2023 Aug 21;15(16):3662. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/37630852/

  4. Singh P, Tuck C, Gibson PR, Chey WD. The Role of Food in the Treatment of Bowel Disorders: Focus on Irritable Bowel Syndrome and Functional Constipation. Am J Gastroenterol. 2022 Jun 1;117(6):947-957. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/35435179/

Pin It on Pinterest